CBR 650 F ABS 2017

Un surcroît de puissance - obtenu grâce à des conduits d'admission revus et un échappement plus libre -, permet d'accéder encore plus facilement aux 11 000 tr/min de la zone rouge tandis que des rapports de boîte raccourcis favorisent les accélérations jusqu'à mi-régimes. Une augmentation des performances qui s'accompagne d'une nouvelle sonorité plus rauque et plus dynamique au fur et à mesure que l'on grimpe dans les tours. La partie cycle a également été revue avec une nouvelle fourche Showa “Dual Bending Valve” ainsi que des étriers avant Nissin modifiés. Plus anguleux, le nouveau carénage de la CBR650F met en exergue le moteur et accentue l'agressivité du style, non sans référence à la nouvelle CBR1000RR Fireblade 2017. L'éclairage est désormais confié à des diodes. Pour 2017, le moteur de la CBR650F bénéficie d'un surcroît de puissance de 3 kW à hauts régimes, soit un total de 67 kW à 11 000 tr/min. Cette augmentation de puissance – sensible au-dessus de 5 000 tr/min – est à mettre à l'actif d'une nouvelle gestion du flux d'air à l'admission et à l'échappement : des conduits plus courts alimentent les quatre corps d'admission de ø 32 mm à partir d'un boîtier de filtre dont les prises d‘air ont elles-mêmes été agrandies. À l'opposé, le silencieux du système d'échappement 4 en 1 fait désormais appel à une structure interne à double canal (triple auparavant), limitant les retours de pression. L'orifice de sortie des gaz est également plus grand. Avec des rapports de démultiplication plus courts de la seconde à la cinquième, la nouvelle CBR650F accélère encore plus rapidement que la version précédente. Ainsi, en partant de 60 km/h et au bout de 400 m, la différence se traduit par 6 m d'avance au profit du millésime 2017. Également en légère augmentation, le couple de 64 Nm arrive à 8 000 tr/min ce qui, ajouté à la disponibilité du moteur, permet de reprendre au ralenti (1 500 tr/min) sur le sixième rapport. Le plaisir auditif est également au rendez-vous avec un bruit d'admission très excitant jusqu'à mi-régimes et une sonorité rageuse dans les tours qui rappelle au pilote tout le pedigree des moteurs 4 cylindres Honda en compétition

16 décembre 2016